Scorbut

930-283-blanc-long

SCORBUT EN FRANCE : LA MISE EN GARDE DE MÉDECINS NIÇOIS

Zoé Lauwereys – Le Parisien – mardi 20 août 2019 20:08 UTC

 

Des médecins alertent leurs confrères généralistes au sujet de cette maladie potentiellement grave qu’ils ont observée chez trois de leurs patients.

Il suffit de varier l’apport en fruits et légumes dans ses repas pour éviter une carence en vitamine C et donc un éventuel scorbut. On pensait pouvoir le classer parmi les maladies disparues. Pourtant, le scorbut existe encore, assurent des médecins du service de rhumatologie du CHU de Nice (Alpes-Maritimes) dans un article paru récemment dans La Presse médicale.

Provoquée par une carence en vitamine C, cette maladie, longtemps appelé la peste des marins, est traditionnellement associée aux expéditions et aux grandes explorations du XVe au XVIIIe siècle : une partie des marins des voyages de Vasco de Gama, Magellan ou Jacques Cartier, privés de certains aliments pendants plusieurs mois, ont été décimés par la maladie, liée à un manque d’acide ascorbique présent dans les fruits et légumes. Mais la maladie existait bien avant cette époque. C’est même à cette affection que le roi Louis IX, devenu Saint-Louis, aurait succombé en 1270, a-t-on appris voilà quelques semaines.

Carence en vitamine C

Plus de sept siècles plus tard, le scorbut n’a visiblement pas dit son dernier mot. À Nice, les médecins du service rhumatologie ont observé trois patients entre août 2017 et janvier 2018 : deux femmes de 74 et 60 ans et un homme de 61 ans. Les symptômes étaient à chaque fois différents : jambes lourdes, fatigue, anémie, taches sur le corps, épanchement de sang, gencives sensibles ou encore dents déchaussées… Mais le dénominateur commun était une carence en vitamine C, due à une mauvaise alimentation. « On a vérifié le dosage de cette vitamine car les saignements étaient spontanés et les bilans standards étaient normaux », explique au Parisien Marie-Charlotte Trojani, co-autrice de la publication et interne au CHU niçois.

Note de Vitcnat :

Un complément alimentaire de vitamine C en poudre apporte bien plus de vitamine C que les fruits et légumes ce qui ne nous empêche pas de consommer aussi des fruits et légumes pour les autres nutriments qu’ils renferment.

Sur la perte de nutriments dans les fruits et légumes en 1950 et 2000 voir :

https://quoidansmonassiette.fr/perte-nutriments-dans-fruits-legumes-entre-1950-et-2000-cash-investigation/)

Extrait : Cash Investigation a comparé les valeurs de la table CIQUAL, la table de composition nutritionnelle de l’ANSES, Agence Nationale de Sécurité Alimentaire. Ceux-ci constatent « en 60 ans, les 70 fruits et légumes les plus consommés par les Français, ont perdu en moyenne 16% de leur calcium, 27% de leur vitamine C et 48% leur fer ».

Les conclusions de l’article ne sont pas inédites. En 2015, un médecin du CHU de Limoges (Haute-Vienne) avait lui aussi mené une étude sur 63 patients, de 47 ans de moyenne d’âge, ayant tous présenté une carence en vitamine C. Parmi eux, dix scorbuts avaient été identifiés! Une première alerte, relayée par les médias, qui n’a visiblement pas été jusqu’aux oreilles de tous.

Mangez des fruits et des légumes !

En écrivant cet article, l’équipe de médecins niçoise cherche donc à mettre en garde ses confrères et particulièrement les généralistes, en première ligne face à la population. « Je ne pense pas qu’il y ait un grand retour du scorbut en France, commente Marie-Charlotte Trojani, mais il faut savoir y penser. D’autant qu’il ne faut souvent qu’une seule dose de vitamine C en intraveineuse ou par voie orale pour faire régresser les symptômes. » Selon la future médecin, qui « ne pense pas que des cas mortels de scorbut existent encore », en une dizaine de jours de traitement et en modifiant le comportement alimentaire du patient, ce dernier guérit.

Souvent, le scorbut survient dans les situations de précarité, de pauvreté, ou chez des personnes isolées, « qui mangent des plats tout préparés, une seule fois par jour », illustre l’interne en médecine. Les personnes marginalisées du fait d’une addiction, l’alcool par exemple, peuvent également être touchées.

Pour l’éviter, il faut tout simplement consommer des fruits et légumes variés, de saison, pas trop cuits et bien conservés à l’abri de la lumière et de la chaleur. Les agrumes — oranges, citrons, pamplemousses, mandarines — regorgent de vitamine C. Ils ne sont pas les seuls : kiwis, fraises, poivrons, salades, choux sont de bons pourvoyeurs ! Et si vous n’êtes pas très fans du fruit en dessert, pas de problème : mêe un verre de jus de fruit quotidien peut suffire.